Témoignages

Reportages

– Autres maladies neurodégénératives

Exporter en PDF

Une maladie neurodégénérative est une pathologie progressive qui affecte le cerveau ou le système nerveux, entraînant ainsi la mort des cellules nerveuses. Les maladies neurodégénératives entraînent des complications cognitives, motrices ou perceptives.

Les plus connues sont les maladies d’Alzheimer (voir page sur ce site) et de Parkinson.

LA MALADIE DE PARKINSON cliquez ici

La maladie de Parkinson « La maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative chronique, lentement évolutive, d’origine le plus souvent inconnue. Elle touche une structure de quelques millimètres située à la base du cerveau et qui est composée de neurones dopaminergiques qui disparaissent progressivement. Leur fonction est de fabriquer et libérer la dopamine, un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements du corps, en particulier les mouvements automatiques.

Chaque patient est donc particulier dans les signes qu’il présente.

L’évolution de la maladie est propre à chacun et dépend de nombreux facteurs. Certains signes comme la difficulté à parler peuvent apparaître après plusieurs années ou rester peu importants. La maladie affecte principalement les personnes de plus de 60 ans (âge moyen de 58 ans), mais 10% d’entre elles ont moins de 50 ans. Il existe également des formes génétiques rares (5%) qui se manifestent plus tôt, avant l’âge de 40 ans. » (Source : Site internet de l’Association France Parkinson).

 

Pour en savoir +

LA MALADIE DE HUNTINGTON cliquez ici

Présentation

« La maladie de Huntington est une affection neurodégénérative héréditaire qui entraîne une altération profonde et sévère des capacités physiques et intellectuelles. La personne malade perd peu à peu son autonomie et devient dépendante pour les actes de la vie quotidienne. (Source : site internet de l’Association Huntington France http://huntington.fr).

 

Pour en savoir +

  • CENTRE AGREE CONSULTATIONS/ DIAGNOSTIC en Loire Atlantique : Service de Génétique Médicale : Hôpital Mère et enfant – CHU de Nantes – 7 quai Moncousu – 44093 Nantes cedex 1 – 02 40 08 32 45
  • HUNTINGTON FRANCE : www.huntington.fr
  • CENTRE DE REFERENCE MALADIE DE HUNTINGTON : huntington.aphp.fr

LA SCLEROSE EN PLAQUES cliquez ici

La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux central (cerveau et moelle épinière) inflammatoire qui attaque la gaine des voies nerveuses, la myéline. La maladie, première cause de handicap par maladie neurologique du sujet jeune, plus souvent chez la femme que l’homme, évolue le plus souvent en 2 phases. La première, évolue par poussées de symptômes régressifs, est dite phase rémittente. Elle débute vers 30 ans et représente 85% des formes de début. La seconde, plus tardive de 10 à 20 ans, débutant vers 40 ans en moyenne, dite phase progressive, est faite de symptômes permanents responsables de handicaps fonctionnels, dont l’aggravation se fait de manière progressive.

 

Pour en savoir +

  • CENTRE DE DIAGNOSTIC en Loire Atlantique : CHU Nantes, Neurologie – RÉSEP – Hôpital Laënnec – Bd. Jacques Monod – 44093 Nantes cedex 1 – 02 40 16 52 12. www.resep-paysdeloire.org/
  • ASSOCIATION DES PARALYSES DE FRANCE en Loire-Atlantique : dd44.blogs.apf.asso.fr
    • NANTES : 31, bd. Albert Einstein – BP 92306 – 44323 – Nantes cedex 3 – 02 51 80 68 00
    • SAINT NAZAIRE : 60 rue de Stalingrad – 44600 Saint-Nazaire – 02 40 22 02 37

 

LA MALADIE DE CHARCOT cliquez ici

Une maladie, plusieurs noms

La SLA, aussi appelée « maladie de Charcot » du nom du neurologue français, Jean-Martin Charcot qui l’a décrite en premier en 1865, en France. Aux Etats-Unis, on lui préfère le nom de Lou Gehrig, nom d’un célèbre joueur de base-ball mort de cette maladie en 1941. L’appellation de SLA a été choisie pour décrire des anomalies constatées au niveau microscopique (« sclérose » et « latérale ») ou visibles à l’œil nu (« amyotrophique ») :

  • SCLEROSE : la dégénérescence des motoneurones laisse place à un tissu qui apparaît cicatriciel et fibreux ;
  • LATERALE : il existe une atteinte des fibres qui proviennent du motoneurone central et qui cheminent dans la partie latérale de la moelle ;
  • AMYOTROPHIQUE : la dégénérescence des motoneurones entraîne une fonte des muscles.

Le terme de « maladie de Charcot », du nom du neurologue français de la Pitié-Salpêtrière qui a décrit la maladie à la fin du 19ème siècle, est de moins en moins utilisé. Il avait l’inconvénient d’être à l’origine de confusions avec d’autres maladies décrites par Charcot.

 

Pour en savoir +

  • CENTRE DE REFERENCE en Pays de Loire : CHU d’ANGERS, Département de Neurologie, Bâtiment Larrey – 1er étage – 49933 Angers cedex 9. 02 41 35 59 58. www.chu-angers.fr
  • ASSOCIATION POUR LA RECHERCHE ET MIEUX CONNAITRE LA MALADIE DE CHARCOT : Antenne St Sébastien sur Loire – 02 40 34 43 18 ou 07 78 25 35 26. www.arsla.org
  • AGIR CONTRE LA MALADIE DE CHARCOT en PAYS DE LA LOIRE : 19, rue César Franck – 44000 Nantes        06 50 46 81 76. www.slaction.org

Union départementale des associations familiales de Loire-Atlantique I 35 rue Paul Bert I CS 10509 I 44105 NANTES CEDEX 4
Nous contacter : 02 40 35 69 56 – aidants44@udaf44.asso.fr – Site internet www.udaf44.fr
conception-réalisation Altacom